AccueilEuropeLe réglisse, un bienfait depuis la Grèce antique

Le réglisse, un bienfait depuis la Grèce antique

- Se former -

L’utilisation thérapeutique de la racine de réglisse ( Glycyrrhiza glabra ) remonte à près de 4000 ans, avec une entrée inscrite dans le Code babylonien d’Hammourabi  révélant son utilisation comme traitement de l’asthme.

C’est l’une des rares plantes qui, selon toutes les approches thérapeutiques traditionnelles de l’Ancien Monde, possède d’importantes propriétés médicinales.

Il semble que les médecins grecs anciens aient appris son utilisation par les coupeurs de racines et les cueilleurs de plantes de Cappadoce et du Pont, régions dans lesquelles il continue de prospérer encore aujourd’hui. 

VOIR AUSSI LA VIDEO – LE HYGGE, LE BIEN-ÊTRE À LA DANOISE

Théophraste, le philosophe et «père de la botanique», dans son traité «Enquête sur les plantes», mentionne que la «racine scythe» est utile dans les cas d’asthme, de toux non productive et de douleur thoracique.

 
- Annonce sponsorisée -

Quelque quatre siècles plus tard, Dioscoride, l’appelant «racine pontique» et «Skythion», recommande comme curatif pour la dureté de la gorge, les brûlures d’estomac et les maladies de la poitrine et du foie.

La vision scientifique moderne de la réglisse confirme en grande partie les croyances anciennes, attribuant ses propriétés à la glycyrrhizine qu’elle contient – une substance qui agit également comme un antiviral puissant. De plus, en raison de son action antispasmodique et anti-inflammatoire, la réglisse a été découverte pour soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable et de la maladie de Crohn.

- Publicite -

Newsletter

Restez toujours connectés avec le meilleur de l'information en recevant gratuitement notre newsletter
0FansJ'aime

Articles récents